L’Europe recule sur les standards ouverts. Microsoft (mais pas seulement) y a vu

BIllet pessimiste et légèrement hors sujet, quoique…
C’est déprimant. Alors qu’on comptait sur l’Union européenne pour donner le La en matière de standards ouverts, voilà qu’elle capitule devant la pression des gros joueurs.

La bataille s’annonce plus longue que prévu. Mais on n’a pas le choix. Les enjeux sont trop énormes pour laisser le champ libre aux prédateurs. (Et ils sont capables du pire: regardez ce que les Goldman Sachs et les Moody’s ont fait de l’économie mondiale — et les pétrolières de l’environnement…) De toute façon, le monde tel qu’ils veulent le soumettre est non viable. Le bon sens finira par prévaloir, mais quand? «Le chemin est long, mais la voie est libre!» parait-il…
(En attendant, le peuple exulte parce que Les Canadiens s’en vont en finale. Et Charest nous promet un code d’éthique avant la fin de la session. Misère.)

Le standard ouvert expurgé de l’agenda numérique européen
European Commission Betrays Open Standards

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *