Stoppons la censure du Net aux US avant qu’ACTA ne l’impose en Europe

Voici le communiqué de presse de la Quadrature du Cercle dénonçant le projet de loi SOPA.

La Quadrature du Net se joint à d’importantes organisations de la société civile de par le monde à l’occasion d’une lettre envoyée à la Chambre des représentants des États-Unis pour dénoncer le projet de loi Stop Online Piracy Act (SOPA). SOPA vise a créer une censure globale d’Internet au nom d’un régime du droit d’auteur dépassé. Si cette dangereuse législation était adoptée aux États-Unis, elle deviendrait la norme mondiale dans la guerre contre le partage de la culture, avec l’Accord Commercial Anti-Contrefaçon (ACTA) comme vecteur. Alors que l’Union européenne entame les débats sur la ratification d’ACTA, les citoyens doivent se mobiliser pour défendre leurs libertés en appelant au rejet de cette impitoyable répression en ligne.

Dans une lettre envoyée au Président de la commission des Affaires juridiques de la Chambre des représentants des États-Unis[ref]Voir la lettre : http://www.laquadrature.net/files/SOPA_Letter_to_HR.pdf[/ref], plus de 40 organisations de la société civile critiquent le Stop Online Piracy Act (SOPA), et son équivalent au Sénat américain, le Protect IP Act (PIPA). Ces deux projets visent à créer un mécanisme de censure basé sur la saisie des noms de domaines de sites web suspectés d’enfreindre le droit d’auteur, et violeraient le droit à un procès équitable avec d’inévitables « dégâts collatéraux » pour la liberté d’expression.

Dès notification par les industries du divertissement, les moteurs de recherche ainsi que les prestataires de services de paiement et les annonceurs publicitaires se verraient également interdits de fournir des services ou de contracter avec les sites visés, et ce sans aucune intervention judiciaire[ref]Pour une analyse du SOPA, voir : http://www.eff.org/deeplinks/2011/10/sopa-hollywood-finally-gets-chance-… (en anglais)[/ref]. Comme le fait remarquer le professeur de droit Yochai Benkler[ref]Voir : http://benkler.org/WikiLeaks_PROTECT-IP_Benkler.pdf (en anglais)[/ref], SOPA et PIPA cherchent à légaliser le type de méthodes de censure utilisées contre WikiLeaks fin 2010, transposant dans le domaine civil des mesures auparavant réservées à l’anti-terrorisme[ref]Voir également la tribune de Jérémie Zimmermann sur les méthodes de censures utilisées contre WikiLeaks vers la fin de 2010 : https://www.laquadrature.net/fr/wikileaks-et-le-controle-dinternet[/ref].

« Des mesures de censure du Net aussi vastes et disproportionnées au nom du droit d’auteur sont la conséquence directe de la guerre globale des industries du divertissement contre le partage sur Internet, dont l’OCDE et le G8 se font désormais le relais[ref]Voir : https://www.laquadrature.net/fr/hollywood-impose-la-censure-privee-dans-… et https://www.laquadrature.net/fr/g8-gouvernements-et-interets-prives-atta…[/ref]. Alors que la Commission européenne et les États Membres de l’Union européenne poussent à la ratification de l’ACTA pour intensifier la guerre contre le partage, il est clair que les mesures inclues dans SOPA et PIPA seront bientôt discutées en Europe si rien n’est fait pour les arrêter. En effet, le chapitre numérique de l’ACTA vise à exercer des pressions sur les acteurs d’Internet pour qu’ils “coopèrent” avec les ayants droit, et serait l’instrument idéal pour faire adopter des mesures aussi draconiennes[ref]Voir notre analyse du chapitre numérique : https://www.laquadrature.net/fr/acta-mise-a-jour-de-lanalyse-de-la-versi…[/ref]. Les citoyens doivent agir et faire entendre leur voix ! », déclare Jérémie Zimmermann, porte-parole de l’organisation citoyenne La Quadrature du Net.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *