Internet : Vers la fin du Flash ? L’interopérabilité serait-elle vainqueur ?

Logo HTML5Adobe vient d’annoncer la sortie du logiciel EDGE destiné à produire du HTML5.
Pour mémoire, le HTML5 permet l’inclusion d’animations et de vidéos dans les pages web sans utiliser le Flash. Le nouvel outil d’Adobe utilise HTML5, JavaScript et CSS3. Sa similitude avec l’outil de création de Flash devrait séduire les créateurs de sites.

Un puissant moteur de ce changement est que des plateformes comme iOS d’Apple ne supportent pas le Flash. La multiplicité des navigateurs et des types de machines, du smartphone à l’écran QSXGA (voir Format d’affichage vidéo) sur une station conduit à l’adoption massive des normes du web, gérées par le W3C.

Cette nouvelle va dans le même sens que l’étude (il s’agit d’un canular) faite par AptiQuant Psychometric Consulting sur la relation entre le QI (Quotient_intellectuel) des utilisateurs et leur navigateur. Il s’agit d’un cas de sérendipité car ce n’était pas le but de l’étude initiale.
Cette étude révèle que le QI des utilisateurs du navigateur web Internet Explorer est bien plus bas que celui des utilisateurs des autres navigateurs !

On sait que IE6 en particulier a fait l’objet de campagnes d’éradication, mais qu’il a fallu que des sites tels que Youtube et Dailymotion annoncent la fin de sa prise en charge pour en précipiter le déclin.

L’abandon du Flash et le déclin d’IE sont sans doute un tournant important vers l’interopérabilité du web.

Voici la conclusion de l’étude de AptiQuant :

Tout le monde sait que les versions 6 à 8 d’Internet Explorer sont hautement incompatibles avec les normes actuelles du web. Pour faire fonctionner des sites web avec ces navigateurs, les développeurs de sites doivent déployer des efforts inutiles. Il en résulte des contraintes financières qui, sur les dix dernières années, ont coûté des millions d’heures de travail aux entreprises. Maintenant que nous avons des données statistiques sur l’utilisation des navigateurs incompatibles, de bonnes dispositions peuvent être prises pour éradiquer cette nuisance.


[Article initialement publié sur linuxfr sous licence Creative Commons | Auteur : ]


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *