Programmer ou être programmé

Page de couverture : Les 10 commandements de l'ère numérique.Je suis en train de lire le dernier livre de Douglas Rushkoff, Program or be Programmed: Ten Commands for a Digital Age, en traduction française: Les 10 commandements de l’ère numérique. Je vous recommande vivement de vous plonger dans cette lecture.

Voici un extrait (page 153) qui résume bien sa pensée :

Le numérique est programmé. Cela tend à favoriser ceux qui ont la capacité d’écrire des programmes. À l’ère numérique, nous devons apprendre à produire des logiciels, sans quoi nous risquons de devenir nous-mêmes les logiciels. Il n’est ni trop difficile ni trop tard pour apprendre le code qui fait fonctionner les choses que nous utilisons, ou au moins pour comprendre qu’il y a un code derrière leurs interfaces. Sinon, nous sommes à la merci de ceux qui programment, des gens qui les paient, et même de la technologie elle-même.

Internet, le Web et les gadgets omniprésents que nous portons sur nous font désormais partie de nos vies. Mais ont-ils vraiment tenu toutes leurs promesses? Sommes-nous pleinement satisfaits de ces technologies numériques censées simplifier nos vies?

Il est facile d’admettre que ce n’est pas le cas. Par la force des choses, nous nous sommes adaptés à ces outils bien plus qu’ils se sont adaptés à nous. Nous nous sommes habitués à être passifs, à ne rien modifier, à ne pas chercher à tout comprendre. jusqu’à perdre de vue l’essentiel: le sens de ce que nous faisons, la façon dont nous vivons, travaillons, ou interagissons avec nos semblables. Aujourd’hui, il est devenu indispensable et urgent de changer la nature de nos vies numériques.

Et quand Douglas Rushkoff, gourou de la cyberculture, jadis pionnier et évangélisateur du numérique, se penche avec lucidité sur ce qu’est devenu notre cybermonde, cela donne un texte fort, sans concession et terriblement utile. Un ouvrage qui nous rappelle que nous avons, tous, une responsabilité dans la manière dont nous utilisons ces outils et ces technologies, et dans la manière dont ils façonnent nos vies. Il met en évidence nos comportements devenus banals, mais loin d’être dépourvus de conséquences néfastes, et même dangereuses à court terme.

Ces «10 commandements» marqués du sceau de la sagesse apportent un éclairage et une prise de recul qui ne visent qu’un seul but: replacer l’humain au cœur des technologies numériques. Ce livre d’une rare pertinence, accessible à tous et empreint de bon sens, nous aide à reprendre le contrôle. Il faut le lire, le relire et faire lire. De toute urgence.

Réfléchir par deux fois à notre usage du numérique, aux conséquences de nos comportements, à ce que nous nous faisons les uns aux autres, voilà l’une des principales priorités aujourd’hui – et Douglas Rushkoff nous fournit le parfait guide pour mener à bien cette réflexion. Lisez ce livre avant et après avoir tweeté, être allé sur Facebook, avoir envoyé un courriel ou posté une vidéo sur YouTube.  Howard Rheingold

Visionez la vidéo de la conférence de Douglas Rushkoff lors du SXSW 2010 sur le thème de son dernier livre: Program or be Programmed sous-titrée en français.

4 Comments

  1. fw13001

    Oui, on ne peut qu’être d’accord, sur le plan « philosophique » – sur le plan pratique, il me semble qu’il reste difficile de se former à comprendre les outils numériques (php, sql, spip, linux etc.). Les formations au libre – même elles – restent rares, et soit très superficielles (type ubuntu parties – merci pour elles quand même ! c’est déjà une porte d’entrée), soit chères (considérées comme une formation professionnelle avec un tarif entreprise dissuasif pour le pékin moyen)

    1. pie2r

      J’ai appris moi-même en autodidacte le CSS, HTML, un peu de PHP et JavaScript. Il existe de très bons livres pour apprendre. Mais c’est surtout en pratiquant que l’on apprend. Le Web abonde de tutoriels gratuits. Sans parler des forums. Je vais revenir sur cette question durant l’été avec un autre article.

  2. Michel Chassey

    Bonjour pie2r,
    ce que tu nous rapporte ici s’applique d’une manière plus générale dans notre société. Comme exemple :  » Programmer ou être programmé  » moi je peux trouver un parallèle dans la vie moderne en  » agir ou bien d’autres vont agir pour nous « . Être une personne responsable qui participe activement dans son environnement. L’alternative est la passivité, l’enbrigadement progressif par ce que j’appelle la  » grosse machine commerciale « .

    Michel Chassey

    1. pie2r

      Il y a un mouvement planétaire présentement de personnes qui sont en train de s’approprier les technologies sur le modèle du logiciel libre. Je pense aux mouvementsDYO (do it yourself), les LAB (laboratoires d’expérimentation et de fabrication), les hackers. Il y a même des Body Hackers qui sont en train d’expérimenter sur leur propre corps en ajoutant des composantes électroniques ou en modifiant des structures biologiques (ADN). La fabrication de réseaux Wifi décentralisés bricolé de toute pièce en Afghanistan et j’en passe.
      Si on laisse aux spécialistes à l’emploi des multinationales le développement des logiciels nous serons plus que des personnes utilisant des interfaces inappropriées et déconnecté de nos besoins. La seule façon apprendre coder pour construire les outils et logiciels qui nous conviennent. Le slogan de WordPress : Code is Poetry.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *