Petit manuel d’autodéfense contre Big Brother 3 : Les objets connectés

Si 2013 pouvait être qualifiée d’année des montres connectées, de la 4G et des phablettes (convergence des smartphones et des tablettes vers des formats de 5,5 et 7 à 8 pouces). 2014 sera celle des objets connectés, des écrans flexibles et de la robotique. Même si les montres connectées ont été un flop en 2013, les fabricants ont récidivé en 2014 avec les bracelets. Cette année, ils ne s’adressent plus au grand public. Ils se concentrent sur les marchés de niche (sports, santé, etc).

Malgré tout, l’attitude de la plupart des consommateurs par rapport aux outils de surveillance repose sur l’idée suivante: « Moi, je m’en fiche, je n’ai rien à me reprocher ». Pourquoi cet idée est-elle inexacte? Parce qu’elle fait comme s’il était question de morale, alors que l’enjeu de l’anonymat porte uniquement sur les informations et leur valeur potentielle. Si quelqu’un fait des recherches sur des articles en ligne à propos du cancer ou du sida, c’est probablement qu’il vient de tomber malade. Voilà une information pour laquelle une compagnie d’assurances pourrait verser un bon prix pour ses informations.

De plus, en 2014, de nombreux petits êtres feront leur apparition dans les maisons. Pas des enfants, mais des robots. Il y a les robots jouets, les robots ménagers, les robots de compagnie et puis, dans une toute autre sphère, les robots ouvriers et les robots soldats. Les dernières acquisitions de Google sont intrigantes.

 

2 Comments

  1. Pingback: Petit manuel d'autodéfense contre Big Br...

  2. Katalinux

    En toute logique, une personne en accord avec cet article doit nécessairement s’opposer à l’installation chez elle d’un de ces compteurs espion-poison dit « communiquant » qu’Hydro-Québec (comme dans l’hydre à sept têtes de la mythologie grecque) installe au mépris de la santé de centaines de personnes électrosensibles, des conclusions scientifiques les plus solides au sujet des risques pour la santé et de la vie privée de ses clients (plusieurs pays d’Europe et états US ont interdit ces compteurs).

    Ces compteurs sont capables de recevoir et de transmettre à Hydro-Québec toutes les informations que lui communiquent les puces intégrées dans de plus en plus des nouveaux modèles des appareils électriques utilisés dans une maison. Avec plusieurs relevés par minutes, Hydro compte pouvoir facturer la consommation en temps réel selon ses grilles tarifaires et non plus comme avec les compteurs mécaniques (à roulette) selon une consommation totale mensuelle chargée à un prix fixe. Les ménages ayant les moyens pourront continuer à utiliser leurs appareils selon leur mode de vie habituel et tous les autres auront le choix de vivre selon la grille horaire de la tarification d’Hydro.

    Hydro saura quand et pendant combien de temps chacun de vos appareils connectés est utilisé, saura quand personne n’est là, quand vous manger, quand vous faites votre lavage, quand vous utiliser votre vibrateur, votre brosse à dent électrique, vous recharger les accu de votre véhicule électrique, vous cuisinez, le climatiseur fonctionne, l’ordi, la TV, etc. Et un signal électrique peut communiquer beaucoup plus que « je suis ouvert/fermé – je consomme tant ».

    Sans parler de la vulnérabilité de ces données identifiées à votre domicile et à votre compte chez HQ entre votre compteur, son capteur de rue puis son relai de quartier, et tout ça vers l’entreprise sous-contractante d’Hydro puis vers Hydro.

    http://refusonslescompteurs.wordpress.com/about/social/
    http://refusonslescompteurs.wordpress.com/about/le-piratage/

    PS : Dans le cadre de mon entreprise, j’ai un collaborateur qui occupe un emploi haut placé dans le domaine de l’informatique et du logiciel chez HQ. Quand je lui ai parlé de mon « side-line » avec mes petits serveurs et mes humbles services d’hébergement et de courriel sécurisés/anonymisés, il m’a fait cette remarque surprenante : « Tu devrais offrir tes services à Hydro, ils auraient bien besoin de toi ! » Alors que je lui répondais, étonné, qu’Hydro a « certainement » de très bonnes méthodes et tout le personnel compétent pour sécuriser ses machines et ses données, il est parti à rire… Et a continué à rire alors que je faisais innocemment l’avocat du Diable (de l’Hydre)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *